TRAVERSE

AUTOUR DE LA TABLE

 Échange de savoirs sur le corps

Les Objectifs

  • Faire émerger et valoriser les savoirs du corps spécifiques présents
    sur le territoire
  • Permettre une circulation et un partage de ces savoirs sous forme
    de discussions et d’ateliers : danse, voix, cinéma, conférences,
    balades, visites, initiations à diverses pratiques.
  • Provoquer la rencontre entre différents secteurs d’activités dans
    un cadre convivial mettant tous sur un pied d’égalité et facilitant
    l’échange.
  • Faire découvrir au public les savoirs du corps qui constituent non
    seulement les métiers mais aussi les vécus des habitants de leur
    territoire, et l’inviter à participer à une réflexion sur les possibilités
    infinies du corps humain.

Le Projet

Le projet Autour de la Table propose de reconsidérer les liens entre
pratique et théorie, de valoriser l’expérience du corps dans sa
capacité à nous fournir des moyens de compréhension du monde,
et de sortir la réflexion sur ces savoirs et pratiques de l’entre soi des
« spécialistes »pour en faire un espace d’expériences publiques.
Car les questions relatives au corps, à la croisée de l’intime et du
public, de l’individuel et du collectif, préoccupent tout un chacun.
L’objectif est ici de renouveler la forme de la conférence pour
l’affranchir des hiérarchies implicites de savoirs et de paroles (celui
qui transmet et celui qui reçoit ; celui qui sait et celui qui ignore,
celui qui pense le corps et celui qui le pratique).
Le moment de la manifestation est l’aboutissement d’un processus
d’investigation impliquant des habitants ayant des pratiques
diverses : artistes, chercheurs, artisans, juristes, religieux, acteurs
de la santé, sportifs ; savoirs institués ou vernaculaires. La liste est
ouverte, non définitive et non exhaustive. L’opportunité d’un projet
tel qu’Autour de la table est en effet de valoriser les ressources
locales.
Ainsi, le choix des participants procédera non pas de thématiques
définies au préalable mais sera déterminé par ce qui émerge du
territoire, créant une sorte de cartographie sensible et subjective
des savoirs et des pratiques du corps, qui met en lumière les
singularités d’un contexte local, tout en le reliant à un autre plus
grand, celui qui englobe toutes les villes traversées par le projet
(Istanbul, Berlin, Nantes, Athènes, Paris, Angers, Lisbonne,
Montpellier, Montréal, Grenoble, Buenos Aires…)

Le déroulement

Du 1° septembre au 15 ocotobre, une équpe constituée de membres
fondateurs du projet ( Jennifer Bonn) , de bénévoles de l’association
Traverse et de toute autre personne volontaire, se lance dans
une série d’entretiens et de collectages auprès des habitants du
territoire, afin de faire émerger leur savoir spécifique lié au corps,
leur sensibilité. Au cours de 3 entretiens par participants, il s’agira
d’accompagner le narrateur dans le développement de son récit.
Le mois d’octobre sera consacrée à une série d’ateliers et de
rencontres ouverts au public permettant d’ouvrir une première
réflexion autour de la notion du corps, sans être didactique, afin
de nourrir les échanges de la manifestation de clôture. De l’atelier
vocal, à la projection de film en passant par les ballades en aveugle
et la représentation théâtrale ( Solo Je suis lent de Loîc Touzé)
.. ces ateliers, encadrés en partie par l’initiateur du projet Loïc
Touzé, permettront également un échange de pratiques avec les
narrateurs
Fin octobre aura lieu la restitution publique, manifestation
performative qui invite les participants à partager leur savoir du
corps avec un public réduit réunis autour d’un ensemble de tables
(10 à 25 tables, 5 à 7 spectateurs par table), créant ainsi les
conditions d’un dialogue et d’une réflexion autour de la question du
corps, dans le cadre d’une soirée scénographiée pendant laquelle
les spectateurs circulent de table en table.